5 conseils pour augmenter votre taux d’ouverture emailing

Accueil » 5 conseils pour augmenter votre taux d’ouverture emailing
taux_d_ouverture_e_mail_inviatis

Rédigé par Eunice Chojnacki

14 février 2022

L’envoi de campagnes d’emailing s’est totalement démocratisé depuis l’ère du digital.
Utilisés à des fins commerciales, de prospections, d’informations ou même de fidélisation, les emails sont rapides, peu coûteux et permettent une interaction directe et personnalisée avec le destinataire. 

Néanmoins, plusieurs facteurs rentrent en compte pour justifier un taux d’ouverture d’email « moyen », voir bas : 

  • Votre fréquence d’envoi d’email est trop importante ou pas assez. L’envoi trop fréquent d’emails pourrait irriter votre lecteur.
    Dans le cas contraire, le destinataire vous oublie et perd l’envie de lire vos emails et ne voit plus pourquoi il devrait continuer à recevoir des mails qui ne l’intéresse plus ; 
  • Votre objet d’email est trop long et, n’est donc pas attractif. Soyez direct et évitez les promesses mensongères ; 
  • Vous envoyez vos mails à la mauvaise heure ou au mauvais moment ; 
  • Le sujet d’introduction du mail est trop long. Vous perdez l’attention du destinataire dès qu’il aperçoit votre mail dans sa boîte de réception. 

Avant de vouloir augmenter son taux d’ouverture, il faut le connaître et mesurer son importance. La formule suivante permet donc de calculer votre taux d’ouverture : 

(Nombre d’ouvertures de l’email / nombre d’emails délivrés) *100.

Un bon taux d’ouverture d’emails se situe aux alentours de 20 %. Ce pourcentage découle de plusieurs études réalisées et publiées par IBM, GetResponse, Mailchimp et Campaign monitor. Ce chiffre varie, bien évidemment entre les secteurs d’activité, les effectifs d’entreprise, mais aussi les sources. Que ce soit votre cas ou non, nous vous dévoilons 5 conseils pour augmenter votre taux d’ouverture. 

1. Personnalisation de l’email 

Pour le destinataire de l’emailing, recevoir un mail débutant par « Chère Cliente / Cher Client » est inscrit dans son esprit comme étant une information non-essentielle. Humanisez la relation en intégrant le genre, le nom de famille ainsi que le prénom de votre correspondant.  

Si vous possédez un site e-commerce vous pouvez également utiliser les données géographiques de votre client ou même les derniers articles qu’il a consulté pour encore plus personnaliser le contenu de votre campagne. 

Les éléments visibles depuis la boîte de réception désignent l’aspect global de votre mail. Selon Planetoscope, en moyenne, un Français reçoit 39 emails par jour. C’est pour cela que le destinataire a besoin de savoir dès le premier coup d’œil :  

  • Qui vous êtes ;  
  • Le sujet de votre mail ; 
  • S’il est adressé à la bonne personne ;  
  • Et si ce mail n’est pas un spam ou une fausse promotion. 

N’oubliez pas que segmenter votre audience vous permettra d’atteindre un meilleur taux d’ouverture de vos emails. Grâce à cela, vous personnalisez d’autant plus la relation avec le client. 

Vous pouvez par ailleurs intégrer votre signature dans un mail. Cela aide à établir la confiance de votre prospect. Si vous parlez au nom de votre entreprise, personnifiez-la. Utilisez la mascotte de l’entreprise pour pouvoir rester à proximité de vos clients. 

2. Éviter les spam-words dans vos emails

Le terme « spam word » signifie « mots pourriels ». Ce sont des mots qui placent directement votre email dans la boite « courriers indésirables » ou « SPAM » de votre destinataire. En effet, les messageries actuelles possèdent des systèmes anti-spam comme des filtres. Si un email contient trop de mots ressemblant à de la promotion, une urgence, une tentative d’arnaque ou même se faisant passer pour un spécialiste de la santé, la messagerie le déplace automatiquement dans les spams. 

Il est impossible de vous donner l’intégralité des spam-words existants. Mais nous pouvons vous donner une petite liste, non-exhaustive des spam-words à absolument éviter dans vos emails :  

  • « Vous avez gagné » ; 
  • « 100 % gratuit » ;
  • « Sans frais » ; 
  • « Devenir riche » ;
  • « Perdre du poids » ;
  • « Essai gratuit » ; 
  • « Rencontre en ligne » ;
  • « Gagner de l’argent » ; 
  • « Profitez maintenant » ; 
  • « Streaming » ; 
  • « Augmentez votre chiffre d’affaires » ; 
  • « Mastercard » ; 
  • « Félicitation » ; 
  • « Réduction de 90 % ». 

Les arnaques et escroqueries par emails sont de plus en plus fréquentes. Les internautes sont au courant et ne vont pas risquer de perdre leurs données en cliquant sur un mauvais mail. De plus, s’ils déplacent une seule fois un de vos emails dans le courrier indésirable, il y a peu de chances pour que votre prochain email revienne dans la boîte de réception initiale. 

3. Technique d’emails : Growth Hacking 

Habituellement, lorsque vous répondez à un email, le terme « Re : » se glisse avant l’objet de l’email de la personne qui vous l’a envoyé. Cette technique de Growth Hacking rend l’échange plus vrai que nature. Le destinataire aura l’impression de vous avoir déjà parlé, que la conversation lui est familière et il sera donc plus propice à cliquer et à découvrir ce qui se cache à l’intérieur de l’email.  

Par précaution, prenez également en compte que les techniques de Growth Hacking ont-elles aussi leurs limites. Si vous utilisez trop régulièrement cette méthode, elle perdra alors en efficacité et vos emails passeront dans le courrier indésirable.

Si vous avez déjà eu un échange avec cette personne, utilisez une ancienne conversation d’email pour en relancer une nouvelle. Le « Re : » s’affichera automatiquement et votre correspondant ouvrira plus facilement l’email.  

 

4. Actualisez votre liste de contacts 

Les correspondants ne répondant pas ou qui n’ouvre même pas vos emails vous font perdre du temps. C’est en priorité eux qui font baisser votre taux d’ouverture. Entretenez continuellement votre liste de contacts en supprimant les adresses inactives depuis plusieurs mois et en ajoutant de nouveaux contacts. 

Bien évidemment, tout dépend votre secteur d’activité. Si votre entreprise est saisonnière et que vous n’envoyez que 3 mails par an, vous n’allez pas pouvoir définir vos contacts inactifs comme une entreprise active toute l’année et qui envoie plusieurs mails par mois.

Vous pouvez tenter de réengager ces contacts-là avec une proposition personnalisée ou en les contactant par un autre moyen : réseaux sociaux ou par téléphone. 

 

5. A/B Testing 

Peu importe votre secteur d’activité, vous devez tester la réactivité de votre cible en réalisant des tests A/B. C’est-à-dire, tester les 2 versions d’une campagne emailling en utilisant deux objets différents par exemple, sur un échantillon de contact pour voir quel est le meilleur taux d’ouverture.  

Vous pouvez aussi tester un email incluant une pièce-jointe ou bien un CTA pointant vers le fichier afin de voir lequel est le plus ouvert. 

Testez également l’heure d’envoi, si le texte doit contenir des émojis ou non, s’il est préférable de mettre votre signature ou d’écrire juste votre prénom en fin d’email… 

 

Pour vous assurer une ouverture de mail de la part de votre destinataire, soyez clairs, concis et soignez votre présentation de mail. Vous pouvez également varier sur les mises en pages en gras et en italique pour attirer l’attention du lecteur sur certains mots ou certaines phrases. Faites attention à ne garder le souligné que pour les liens cliquables. 

Vous aimez aussi lire…

Qu’est-ce que le retargeting ?

Qu’est-ce que le retargeting ?

Votre site internet n’a aucun problème pour générer du trafic, mais un peu plus pour que les visiteurs passent à...

0 commentaires

Share This